Maigrir, enfin !

Bienvenue sur le blog d’un trentenaire décidé à enfin maigrir !

gaetan maigrir maigrir maigrir Bonjour, je m’appelle Gaëtan.

J’ai un peu plus de 30 ans, et plus du triple en termes de poids (103,6 kg à l’heure où j’écris ces lignes). J’ai décidé de prendre le taureau par les cornes afin de maigrir, enfin !

Ce blog est mon journal de bord. Je partage avec vous mes réussites, mes difficultés et vous propose des conseils qui m’aident à maigrir et me muscler.

Voici pourquoi j’ai décidé de maigrir :

Je vais vous raconter les raisons qui me poussent à vouloir maigrir aujourd’hui.

Mais avant de vous expliquer pourquoi j’ai décidé de m’attaquer enfin sérieusement au fait de maigrir du ventre, de maigrir tout court, de perdre du poids, de perdre du gras, de gagner en muscle et ne plus avoir les pectoraux et le ventre flasques – oui oui, tout ça ! – laissez-moi vous raconter une petite histoire et comment tout a vraiment commencé :

Un coup de couteau dans le dos

Il y a trois ans maintenant, j’ai eu une énorme sciatique. Je suis resté bloqué et allongé durant trois semaines. Pour faire simple, le « coussin » qui fait l’amorti entre les vertèbres dans la colonne vertébrale est sorti de son logement. Et il est allé percuter le nerf sciatique.

J’étais ce jeudi matin là, simplement en train de faire mon lit, de secouer et mettre ma couette.

Ca paraît stupide, mais j’ai eu la sensation de recevoir un violent coup de couteau dans le dos. Je me suis effondré en avant sur le lit, impossible de me relever.

J’avais tellement mal que j’hurlais de douleur à chaque mouvement…

Je ne savais absolument pas quoi faire pour soulager cette douleur et j’étais tout seul à l’appart, ma femme était partie travailler tôt le matin.

J’ai appelé le bureau pour prévenir que je ne pourrai pas venir ce jour-là mais que je viendrai sûrement le lendemain. Je n’imaginais pas alors que cela allait avoir des conséquences durant toutes les années suivantes.

J’ai voulu surmonter la douleur et je me suis évanoui

J’ai ensuite appelé mon ostéopathe pour savoir s’il pouvait passer me manipuler et soulager mon dos, mais il ne pouvait pas venir avant l’après-midi.

Après être resté une heure sans savoir quoi faire sur mon lit, j’ai quand même voulu me lever afin de lui entre-ouvrir la porte de l’appartement par avance. Avec beaucoup de difficulté, j’ai attrapé mes bâtons de randonnée (j’adore marcher en montagne) qui étaient rangés sous mon lit.

J’ai mis 20/25 minutes à m’assoir sur le côté de mon lit puis à me stabiliser et enfin à me lever sur mes deux pieds en m’appuyant (tout en hurlant de douleur) sur mes bâtons et en m’agrippant à la poignée de la fenêtre que je pouvais saisir.

Ensuite, une fois debout, cela m’a pris environ 15 à 20 autres minutes pour sortir de ma chambre et atteindre la porte d’entrée, située pourtant à moins de 10 mètres de mon lit.

La douleur était insupportable, courant tout le long du nerf, de la cheville à l’arrière de la nuque, en passant dans le dos et toute la jambe.

Le problème, c’est que j’avais tellement mal à cause de l’effort des quelques mètres parcourus pour atteindre la porte d’entrée que tout est devenu blanc d’un coup et je me suis évanoui à 30 centimètres du but.

Je suis tombé sans connaissance sur le carrelage, sans avoir eu le temps d’ouvrir la porte.

Je ne sais pas trop combien de temps je suis resté inconscient, mais à mon réveil, j’ai directement appelé le 115 pour faire venir un médecin. Heureusement que j’avais gardé mon téléphone portable à la main et que je ne m’étais pas tapé la tête par terre en tombant…

En hurlant de douleur, je suis arrivé à ouvrir la porte tant bien que mal (avec mon bâton, à bout de bras), puis à me traîner à nouveau jusque dans ma chambre. Je me suis hissé je ne sais plus comment sur mon lit pour attendre le médecin qui est arrivé vers midi.

Le médecin m’a fait une piqûre pour calmer la douleur et décontracter les muscles et m’a prescrit de quoi me shooter pour ne pas sentir la douleur.

La sciatique m’a rendu ridicule et pas glamour

L’après-midi, lorsque ma femme est rentrée du travail, j’ai pu enfin manger un petit quelque chose et uriner dans un récipient spécialement fait pour, comme à l’hôpital. Trop glamour…

Après le week-end où je suis resté allongé, j’ai voulu retourner au travail le lundi matin. Je ne sentais plus vraiment ma douleur car j’étais en fait totalement shooté par les anti-inflammatoires.

La scène était ridicule : j’étais avec mes bâtons de rando dans le métro parisien, à avancer comme une tortue avec tout le monde qui me doublait.

C’était totalement stupide : je m’étais conditionné en me disant qu’il fallait que je reprenne le boulot car rien n’était plus important, mais quelle erreur…

S’il y a un point positif dans cette histoire, c’est que cela m’a obligé à mettre en perspective les choses et définir au final ce qui est le plus important pour moi, notamment le fait d’être en bonne santé avant tout.

Où j’en suis 3 ans après ?

Depuis cet épisode qui a engendré ma sciatique, j’ai encore assez régulièrement mal au dos malgré une prise de conscience des risques et des choses à ne pas faire.

J’ai essayé pas mal de choses en 3 ans pour soulager mon dos :

  • Nager à la piscine
  • Marcher 30 minutes chaque midi
  • Faire des étirements
  • Suivre les conseils d’un nutritionniste pour perdre un peu de poids
  • Être manipulé par un ostéopathe
  • Être massé par un kiné

Chacune de ces actions m’a permis de soulager un peu mon dos, mais la douleur de fond persiste.

Ce qui me manque réellement aujourd’hui c’est de supprimer mon gros ventre et le remplacer par de vrais abdominaux.

Je ne me suis pas attaqué à tout en même temps, avec suffisamment d’intensité pour que le changement soit radical. Les facteurs aggravants sont toujours présents, principalement le poids et le manque de muscles pour soutenir mon dos.

Le surpoids, facteur aggravant catastrophique

Plus vous êtes lourd, plus vos articulations et tout votre corps subit cela. Supporter un surpoids est mauvais pour l’ensemble du corps.

Hors, en dix ans, j’ai pris entre 20 et 30 kilos.

Durant environ cinq ans d’études, j’ai pris 10 à 15 kg avec quelques fêtes arrosées, de la malbouffe et pas trop de sport.

Ensuite, en cinq ans de vie professionnelle, j’ai essayé parfois de maigrir mais j’ai surtout pris à nouveau 15 kg parce que j’étais sédentaire, je mangeais mal et je bossais énormément assis devant l’ordinateur toute la journée (12 heures par jour)

Là aussi, être assis ou avachi devant l’ordi, avec une mauvaise position, cela n’aide pas.

Aujourd’hui, je pèse plus de 100 kg.

maigrir maigrir maigrir balance

Ma balance indique 103,6 kg : je dois maigrir !

Au maximum, je suis monté jusqu’à 107 kg. Un énorme quintal. J’en ris devant les autres, mais ça ne me fait pas trop sourire quand je suis torse nu devant la glace.

Sciatique + kilos en trop = pas bien

De plus, une fois qu’on a eu une sciatique, il faut trouver un équilibre subtil pour bouger mais pas trop quand même.

En effet, le risque d’avoir à nouveau mal et donc de devoir tout arrêter est toujours présent, comme une épée de Damoclès au-dessus de la tête.

C’est ce qui m’est arrivé plusieurs fois en 3 ans. On se retrouve alors stoppé net dans son élan, ce qui engendre aussi une baisse très forte de motivation. On perd tout le bénéfice des efforts précédents.

Facteur aggravant supplémentaire, j’ai une déchirure mal cicatrisée sur chacun de mes deux mollets datant de l’époque où je m’étais remis au footing (et que j’étais trop lourd). Dès que je les sollicite de manière trop intense, j’ai de nouveau mal aux mollets également.

Ma décision ferme et définitive

Cette fois, j’ai décidé une bonne fois pour toutes de maigrir et en finir avec mon surpoids.
Coûte que coûte.

Ce blog va me permettre aussi de mesurer mes efforts. J’ai pris une photo de moi maintenant de face, de profil et de dos. Comme vous pouvez le voir ici, ce n’est pas monstrueux mais il y a quand même vraiment du gras. Et ces kilos de gras-là, c’est ce que je subis toute la journée sur chacun de mes mouvements.

Mes articulations en souffrent, je suis essoufflé en montant les escaliers, je transpire à grosses gouttes dès qu’il fait un peu chaud, enfin ce genre de choses.

Je ne me considère pas comme étant en énorme surpoids, obèse, ayant des problèmes de cholestérol, etc. J’ai plutôt l’impression d’être un beau gars, bâti comme une armoire à glace, carré d’épaule comme un rugbyman.

Mais c’est un vrai problème quand même. Je le ressens dans ma vie de tous les jours. Comme je passe toujours autant de temps devant l’ordi, j’ai acheté une chaise ergonomique pour soulager mon dos un minimum.

Mais une fois de plus, il me manque réellement les abdominaux à la place du ventre qui font que mes problèmes de dos ne seront qu’un lointain souvenir.

Quelle solution pour maigrir ?

Donc voila, pour arriver à  du maigrir et enfin perdre du ventre, perdre du poids, me muscler et gagner en tonicité, j’ai trouvé un programme de sport à suivre chez soi.

Du sport pour maigrir

Ce programme a été créé par un coach qui a une salle de sport à Nantes et qui a mis en place un programme pour retrouver la forme.

Sa promesse : Amorcer la transformation corporelle en 3 mois, avec moins de 100 minutes de pratique par semaine.

Bullshit ou pas ? Je vais tester pour voir si ça fonctionne pour maigrir et me muscler. Je suis généralement plutôt sceptique sur ce genre de programme mais là, j’ai tendance à croire que c’est possible.

Donc, je me lance là-dedans, on va voir ce que ça donne et je vais tenir un journal de bord de mon régime pour partager au fur et à mesure mes avancées et les difficultés rencontrées.

Bien manger pour maigrir

Le programme est donné par un coach sportif donc il concerne surtout le sport pour maigrir. Mais il contient également des propositions pour améliorer la nutrition et donc bien manger pour maigrir.

L’approche est complète et intéressante. Elle va surtout me permettre de me donner un gros coup de pieds aux fesses pour maigrir enfin (et j’en ai besoin).

Mes motivations pour maigrir :

Pourquoi je suis vraiment motivé ?

Il y a en fait au moins 6 raisons. Les voici par ordre d’importance :

1- Maigrir pour porter mes enfants dans les bras

La raison la plus profonde est la suivante : je suis papa d’un petit garçon d’un peu plus d’un an qui pèse 10 kg et j’ai peur d’avoir mal au dos à chaque fois que je le prends dans les bras.

Quand je le porte un peu longtemps, j’ai mal au dos au niveau de ma sciatique.

J’aime et j’ai envie de faire sauter mon fils dans mes bras et sans craindre d’avoir à nouveau mal.

C’est donc mon premier argument de motivation pour vraiment perdre du poids, me muscler le ventre et renforcer mes abdos.

Je le fais pour lui et pour les autres enfants que j’aimerais bien avoir. Pour pouvoir faire du sport et m’éclater avec eux durant toute leur enfance et adolescence.

Je ne veux pas être un père absent des activités sportives de mes enfants. Je veux pouvoir bouger et faire plein de choses avec eux.

2- Maigrir pour être beau et sexy

Le deuxième point de motivation c’est pour ma femme et pour moi.

Je veux maigrir pour avoir un corps plus sexy et plaire. A 30 ans passés, il est largement temps que j’ai enfin un corps musclé de beau mec.

Ca fait longtemps que je me dis ça. Je me revois encore à l’université me dire : « quand j’aurai 25 ans… » puis « avant 30 ans il faut que… »

J’ai aujourd’hui le corps que je mérite mais il est temps que j’ai un corps à la hauteur de ce que je souhaite vraiment. Je ne dois plus seulement rêver que peut-être un jour, tout d’un coup, en ayant fait une heure de piscine par-ci et en étant allé marcher une demi-heure par-là, tout va être formidable.

Donc je passe en mode radical.

Je fonctionne plutôt bien comme ça, en étant en mode radical dans ma manière d’agir, mais je le fais pour elle et je le fais pour moi parce que en terme d’image, je ne veux plus de ce corps. Je crois que je ne supporte plus ma brioche.

3- Maigrir pour être en bonne santé

Le troisième, c’est des raisons de santé évidentes. Mon job est sédentaire. Je ne veux pas devenir grabataire d’ici 5 ans parce que j’aurais négligé ma santé. Cela rejoint d’ailleurs ma raison numéro 1.

Même en travaillant sur l’ordi, mon corps est finalement mon outil de travail principal.

Après ma sciatique, la personne qui m’avait fait passer un scanner pour mon dos, m’a dit :

Ah mais c’est normal, tous les gens de 40 ans ont ça. Le mal de dos c’est le mal du siècle…

Certes, mais je n’avais pas encore trente ans à l’époque donc ça m’est un peu resté en travers de la gorge.

4- Maigrir pour ne plus voir 3 chiffres sur la balance

Je ne veux plus jamais voir trois chiffres sur la balance. Je me souviens du moment où j’ai dépassé les 100.00 kg. Je riais, mais je riais jaune au fond de moi. Au maximum, je suis monté jusqu’à 107 kg.

Aujourd’hui je pèse généralement entre 100 et 105 kg. J’ai pour objectif de descendre peu à peu et d’être au maximum à 90 kg, idéalement à 85 kg. La route va être longue.

Pour cela, je dois perdre entre 15 à 20 kg tout en transformant la masse de graisse en masse musculaire pour avoir un corps beaucoup plus tonique.

Au final, je ne dois plus être bâti comme un homme tout gras et tout mou.

5- Maigrir car danser ne doit pas faire mal

Un autre élément déclencheur, c’est qu’hier soir, j’ai dansé pendant trois heures lors d’une soirée chez des amis.

Cette nuit, j’ai eu des crampes dans les mollets et ce matin, j’avais extrêmement mal aux mollets et mal à mon point de sciatique.

Plus jamais je ne veux me dire que sous prétexte d’avoir fait un effort, à savoir danser pendant deux heures (ce qui ne devrait pas être un effort), j’ai à ce point mal le lendemain.

6- Maigrir pour ne plus transpirer autant

De plus, perdre du poids va aussi me permettre de moins transpirer et ça, c’est un point essentiel pour  moi. Dès que j’ai un peu trop chaud, dès que les vêtements sont un peu trop près du corps, je transpire vite et énormément.

C’est comme ça depuis mon adolescence, je pense que mon corps changeait. J’étais au lycée, et à partir d’un moment, je me suis mis à transpirer dans n’importe quelle situation. En cas de stress, même léger, dès qu’il fait un petit peu trop chaud et que l’air circule mal, etc.

C’est quelque chose de très désagréable personnellement, parce que n’importe quelle soirée ou n’importe quel truc, ma chemise est trempée.

Ce n’est pas agréable pour les autres. Qui rêve de danser avec quelqu’un qui dégouline ? Donc voila un autre élément qui motive ma perte de poids. Je veux maigrir pour ne plus transpirer au moindre effort et être mieux dans ma peau et mes baskets.

Mes engagements pour maigrir

Ce à quoi je m’engage pour les prochains mois.

Engagement sportif

Le programme que j’ai acheté, donc le programme de coaching, c’est un programme où il faut faire, en gros, 4 à 5 fois une demi-heure de sport par jour.

Cette technique, c’est ce qu’on appelle de l’interval training (entraînement fractionné), c’est-à-dire que c’est une activité très intense mais pas très longue.

Pour moi, c’était important de pouvoir faire ça n’importe où, n’importe quand car le temps disponible est l’un des freins possibles à la perte de poids.

Donc, je vais y passer entre une demi-heure et une heure par jour, échauffement, étirements et douche comprise.

Le point positif de cette régularité c’est que cela m’obligera à faire les étirements après et me permettra aussi d’être un peu plus souple, plus souple et plus tonique.

Engagement au niveau alimentation

Donc je m’engage à suivre le programme de sport et par la même occasion à faire encore plus attention à mon alimentation.

Conseils d’un nutritionniste pour maigrir

Depuis ma sciatique, j’ai consulté plusieurs fois un nutritionniste. Ses conseils de nutrition m’ont permis d’améliorer des choses, et j’ai perdu deux ou trois kilos.

J’ai transformé un peu de masse graisseuse en masse musculaire. J’étais tout content. J’ai perdu un peu de masse hydrique, tout content là aussi.

Mais ensuite, dès que j’ai relâché un minimum les efforts, ça ne marche plus.

Diète pour maigrir

J’avais aussi essayé de reposer mon corps en faisant une diète totale où j’étais juste à l’eau et au thé vert durant trois jours. C’était l’été dernier.

Ca s’est plutôt bien passé. J’ai vraiment senti les toxines qui s’en vont et il faut aussi que je refasse ça plus régulièrement.

Mais l’objectif est différent. Ces solutions pour maigrir peuvent être complémentaires mais elles ne remplacent en aucun cas l’association des 2 facteurs de perte de poids principaux :

MANGER SAIN, BOUGER BEAUCOUP

Mon but est d’arriver à m’activer au quotidien et pas à m’activer un peu, une ou deux fois par semaine pendant trois semaines, et puis ensuite plus rien.

Pour cela, je dois me concentrer sur ma motivation à maigrir et lutter contre la perte de motivation dans la perte de poids qui provient de plusieurs facteurs.

Le premier, le pire, c’est l’absence de résultats visibles. C’est vrai que ça fait toujours tellement plaisir quand les efforts se voient et que quelqu’un dit : « Ah, t’as un peu maigri », « Ça te va bien », etc.

Ce que je veux, c’est avoir des résultats VISIBLES.

Je m’y engage devant moi-même, devant ma femme, devant mon fils et devant les lecteurs de ce blog.

Je m’engage à continuer tant que je n’ai pas de résultats dont je suis satisfait. Les résultats seront satisfaisants si dans trois mois :

  • J’ai réellement perdu plusieurs kilos
  • Mon ventre n’est plus aussi flasque
  • Mes pectoraux sont des pectoraux et non pas une poitrine
  • Mes fesses sont un peu plus fermes

En fait, il s’agit de tout ce genre de choses qui fait beaucoup rire quand on lit les magazines mais qui en fait est un élément de santé avant d’être un élément d’esthétique.

Allez, ready ? GO !

Incoming search terms:

  • solution pour maigrir
  • solutionpourmaigrir com
  • solution pour maigrir du ventre
  • yhs-fullyhosted_003
  • solution pour maigri
  • solution maigrir dun coup
  • maigrir enfin
  • je n arrive pas a maigrir quelles solutions
  • solutionpourmaigrir info
  • www solutionpourmaigrir com
Commentez cet article :






Commentaire